Le Dzugur

ou "totem sur brancard"
Le Dzugur ou totem sur brancard

L'être humain est constitué de substance inconcrète( énergie pensante) à 98%. Il doit donc constamment s'aliéner au monde concret afin d'éprouver sa réalité pour compléter l'expérience de la vie. Mais cette " finitude humaine " l'égare de plus en plus; ligoté et souffrant, l'homme se perd dans une rationalité primaire; l'élargissement et l'enrichissement de connaissances erronées parce qu'incomplètes ( pensée rationnelle ) et mal fondées ( pensée scientifique ) créent une entropie dévastatrice pour l'humanité.

Nous devenons de plus en plus étrangers à nous-même et aux autres.

Les expériences de " vérité " (herméneutique) sont les liens qui relient l'homme à son être véritable, à son monde inconcret (dreamtime ou régions mnémoniques ).

Les Aranda d'Australie ont nommé ce lien vital : le Dzugur. Le savant(aliéné) blanc, traduisit le terme par : "le lien vital qui relie l'homme à son rêve particulier", annulant ainsi toute forme de considération sérieuse pour cet univers "parallèle" qu'est le monde inconcret. Le monde inconcret n'est pas un rêve particulier ni un monde imaginaire, c'est un monde non palpable, invisible et silencieux mais tout à fait sensible, présent, omniprésent et qui régit nos vies quoiqu'on en dise ou pense ou veuille.

Pour résister à l'aliénation et pour garder le contact, fabriquons nos Bâtons de Marche, les Bâtons de Certitudes Oubliées et à chacun son héritage, son savoir et son passé, à chacun l'avenir de toute une planète..


2003
acrylique sur toile de coton
30 pouces X 71 pouces, 76 cm X 180 cm.
numéro 9 de la série " La Pensée Sauvage "

imprimer Oeuvres récentes, Oeuvres récentes, Pensée sauvage Initiation aux arts rupestres, Bull Roarer, Le Ber d'humanité, Suggestion créatrice, Hieros logos, Manifeste de l'homme primitif, Menu
numero de modèle 2