Le conformiste
l'aventurier
le sauveur
le héros
le patron
le roc
le traditionnel
l'ange
l'hédoniste
Le roi
Bonheur
Le Bonheur,

à travers 10 personnages symbolisant les valeurs humaines, l'artiste représente la recherche du bonheur (de gauche à droite et de haut en bas).

Le conformiste, l'aventurier, le sauveur, le héros, le patron, le roc, le traditionnel, l'ange, l'hédoniste, le roi.

Dans sa démarche de recherche du paradis perdu (voir casse maison, les troupeaux de l'aurore)
voici ce qu'explique l'auteure:

Peut-on tout réussir, tout avoir, tout savoir et...être malheureux ?
Oui.
Depuis des millénaires, le bonheur consiste à la seule organisation du monde concret. Cette erreur de comportement "entropique" est due au syndrome de la taxinomie cosmologique mais, cela est une autre histoire.

Le néandertalien (de plus en plus Sauvage et Fou de douleur) qui nous habite, sait pertinemment bien que le bonheur ne peut, en aucune façon, s'affilier à quelques plaisirs, rêves ou désirs tangibles et éphèmères que ce soit.

Le bonheur n'existe plus ... que dans notre pensée et notre coeur et, il nous manque de plus en plus.

En trouvant la raison, l'homme perdit l'esprit et, par conséquent, le bonheur. Car le bonheur est un état d'esprit.

Il est pratiquement prouvé par nos paléantologues et paléoanthropologues que l'homme d'avant 30000 ans, était heureux et en paix depuis des centaines de milliers d'années. Il vivait en plein bonheur jusqu'à la ... mutilation de leur Pensée "Sauvage". L'homme du paléolithique supérieur était capable de penser sur deux registres dans un même temps, sur deux plans, symbolique et rationnel, puis il passait de l'un à l'autre avec aisance.

Le monde des symboles et des mythes, qui dévoile et met en lumière l'inconcret, et le monde de la raison, qui démystifie le concret. coexistaient de façon équilibrée et si étroite que ces deux facultées pensantes ne formaient qu'une seule pensée : l'intégrale (la pensée sauvage).

La pensée intégrale donnait l'esprit nécessaire à l'homme pour s'instruire adéquatement afin d'évoluer en harmonie avec l'univers et ses semblables.

De cet état d'esprit, nait l'équilibre et le bonheur.

Le paradis s'est perdu (chute) car la pensée symbolique a été mise au rencard au fil des âges pour ... une vache. (société agro-pastorale)

À l'aube du mésolithique des nouvelles formes d'économie et de civilisation, liées à l'apparition de l'élevage, de l'agriculture et de l'appropriation privée, provoquent l'avènement de la pensée rationalisée et statique. La pensée rationnelle est essentielle à "l'enrichissante" organisation du monde concret. Elle occultera peu à peu la pensée symbolique entraînant ainsi la désintégration de la pensée intégrale.

La pensée rationnelle, nécessaire et vitale, est et demeure une pensée désintégrée, imcomplète, dangereusement unique et maîtresse absolue de la réflexion humaine.

La raison est une facultée pensante née de la sédentarisation, de la thésaurisation et ... de la guerre.

Elle est dépendante, subjective, despotique et destructrice.

Elle ne peut engendrer de bonheur car laissée à elle-même, elle est "malheureuse et sans esprit".

En trouvant la raison, l'homme perdit l'esprit et, par conséquent, le bonheur. Car le bonheur est un état d'esprit.


imprimer galerie virtuelle, Casse maison Bonheur, Troupeaux de l'aurore, Pensée sauvage, 2000, Années 96-99, Année 90-95, Années 87-89, Années 83-86, Années 77-82, Menu
numero de modèle 2